author Publié par incwo2 Wed, 05 Jan 2011 07:27:00 GMT

Pouvez-vous nous présenter l'incubateur de l'EFREI en quelques mots ?
 
L'incubateur de l'EFREI (Ecole d'ingénieur de Villejuif), répond à une tradition entrepreneuriale ancienne dans l'Ecole. Cette dernière a toujours soutenu ses étudiants ou anciens étudiants porteurs de projets de création d'entreprises. De manière récente cependant, l'EFREI s'est donnée encore plus de moyens avec la mise en place :

  • D'un référent entrepreneuriat,  
  • De locaux aménagés, équipés et entièrement dédiés à l'incubation, conjointement avec différentes autres Grandes Ecoles de Commerce et d'Ingénieurs, du réseau des Incubateurs de l'Enseignement Supérieur    
  • Sous l'impulsion des Anciens EFREI et avec la participation de l'Ecole, d'un fonds d'investissement en Capital risque, Cèdre Participations, à même de prendre des participations en capital dans des Start ups prometteuses.
  • De journées de dynamisation de l'entrepreneuriat au sein de l'Ecole (avec le "printemps des entrepreneurs" par exemple).

L'Ecole s'implique aussi énormément en matière d'appui aux étudiants créateurs d'entreprises (Participations aux journées Plug And Start Campus par exemple).
 
L'Ecole est appuyée dans son effort par certaines collectivités (Agglomération du Val de Bièvre, Agence de Développement du Val de Marne...)
 
On en peut pas imaginer aujourd'hui une Grande Ecole (de Commerce ou d'Ingénieur) sans dynamique entrepreneuriale et sans appui aux projets Etudiants. C'est aussi un moyen de valoriser la recherche développée au sein de l'Ecole en la tranformant en projet concret.

Quels sont les avantages et opportunités offertes par un incubateur pour accompagner le développement d'un projet ?
 
Chaque incubateur est spécifique. On s'est aperçu cependant que les projets soutenus par une structure avaient statistiquement beaucoup plus de chance de réussir que des projets non accompagnés. Or la phase de démarrage est critique. L'incubateur est d'abord un lieu d'accueil où sont fournies des prestations de bureaux, d'Internet, de téléphone... . C'est aussi un lieu d'échange entre les incubés sur leurs difficultés et les réponses possibles (on assiste ainsi à des systèmes très performants d'aide entre les incubés ), c'est un lieu ou les incubés sont encadrés (par le responsable de l'incubateur, lui même chef d'entreprise donc à même de répondre de manière précise aux difficultés) et où ils bénéficient d'un réseau d'appuis (conseils, financement...) mis en place par l'incubateur. Des sessions de formations communes avec d'autres incubateurs membres du même réseau sont aussi possibles. Une mutualisation des actions et des échanges transverses sont ainsi réalisés.

Y'a t-il un profil idéal pour intégrer un incubateur ?
 
Etre un entrepreneur ! Vouloir investir du temps et de l'énergie dans une idée un concept... Certains projets arrivent à l'état d'idée...d'autres sont déjà plus construits (une entreprise peut être déjà créée par exemple). C'est à chaque  fois une aventure spécifique. C'est pourquoi le comité d'admission en charge de l'incubation est composé d'experts ayant des connaissances différentes et complémentaires...

Sous votre impulsion, d'autres incubateurs vous ont rejoint pour lancer un réseau d'incubateurs de l'enseignement supérieur, l'IES! : de quoi s'agit-il ? quels sont les objectifs de l'IES! ?
 
IES! est un réseau qui regroupe des Grandes Ecoles de Commerce et d'Ingénieurs investies sérieusement dans l'incubation.

L'EFREI ainsi qu'Audencia Nantes (et d'autres Grandes Ecoles) ont été à l'origine de le création de cette association. Nous sommes partis du principe qu'il n'existait en France aucune structure de ce type. L'idée est de "structurer" le métier de responsable d'incubateur, de créer un véritable guide de bonnes pratiques, un référentiel de compétences. En effet l'incubation est une chose très sérieuse, et il est important que les responsables d'incubateurs aient une pratique entrepreneuriale concrète (Chefs d'entreprises, anciens dirigeants, membres de Conseils d'Administration...) pour accompagner de manière efficace les projets. Ceci n'exclue pas non plus une réflexion plus théorique mais ancrée dans des pratiques... IES! va ainsi produire une contribution au NBIA (National Business Incubation Association) à San Jose, lors de sa 25eme conférence, qui aura lieu en avril 2011. Le réseau n'est pas que National, les bonnes pratiques s'échangent aussi au niveau mondial.
 
Qui sont les autres membre de l'IES! ?
 
Outre l'EFREI et Audencia Nantes, HEC, l'Ecole Polytechnique, Telecom Sud Paris, Telecom Bretagne, l'ESIEE, Advancia, Telecom Paritech...
 
L'entrepreneuriat étudiant est-il dynamique en France ?
 
Oui, mais trop souvent considéré comme un gadget par certaines Ecoles... Qui préfèrent parfois décourager les bonnes volontés et les orienter vers des fonctions salariées au sein de groupes prestigieux... parfois porteurs d'image pour l'Ecole...

L'incubation procède d'un tout autre état d'esprit. L'Ecole qui la met en place va en tirer des bénéfices, mais sur le long terme : nos incubés sont d'abord de petites structures avant de devenir grandes... Nous constatons de belles réussites parmi nos anciens incubés... La jeunesse étudiante est entreprenante. Il suffit de l'encourager, de l'accompagner. Dans une atmosphère morose de sortie de crise, il faut voir à travers ces projets qui émergent une véritable chance pour notre Pays.

Pour moi la création d'entreprise est une forme de "voie royale" au sein d'une Grande Ecole. Même si ce n'est pas l'unique voie du succès. C'est un parti pris, je le concède. Actuellement il existe des structures d'accompagnement des projets étudiants (ou non) à travers des incubateurs scientifiques par exemple, ou des structures d'appui ou d'aide très différents (Petit Poucet, Moov Jee, Talents des Cités...) des concours (comme le concours National d'aide à la création d'entreprises innovantes organisé conjointement par OSEO et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche)...

Pour conclure sur ce sujet : oui la jeunesse est entreprenante, non elle n'est pas assez encouragée et appuyée.

Comment postuler pour être incubé ?

 
Au sein de l'EFREI nous avons un comité en charge de l'incubation qui comme je l'ai dit, statue sur l'intérêt du projet, et aussi en fonction des places disponibles au sein de l'incubateur. Il est clair que sont favorisés les projets issus de l'Ecole ou des Anciens, ou ceux des Ecoles partenaires (Audencia Nantes). Il n'est pas exclu d'admettre des projets externes présentant des caractéristiques particulières (en matière d'innovation de R et D)... Chaque incubateur a ses propres critères...
 
Vous êtes auteur et co-auteur de nombreux ouvrages sur la création et la reprise d'entreprise, quelles seraient vos principales recommandations à un porteur de projet ?

Je suis confronté à de nombreux projets "technologiques" très intéressants et prometteurs. Je le répète souvent aux futurs incubés : "avant de m'expliquer comment cela marche, dites moi à quoi cela sert".

Donc avoir une idée claire de l'utilité du projet, de ses clients potentiels (convaincre un premier client est fondamental), des concurrents possibles (il y en a TOUJOURS, présents et futurs), des "barrières à l'entrée"... de la rentabilité à 3 à 5 ans du projet...et des besoins de financement. Ces derniers sont souvent minimisés, or, de l'argent il y en a ! Des investisseurs recherchant des projets il y en a !! Ils sont cependant souvent confrontés à "de bons dossiers" plutôt qu'à de "bons projets"... Une approche trop théorique du projet est souvent un écueil.
 
Et à un entrepreneur qui démarre son activité ?

Fixez vous des objectifs, mobilisez des moyens, soyez optimistes... Sachez ou vous allez, et sachez mobiliser les hommes. L'entrepreneur est celui "qui a la tête dans les étoiles et les pieds dans la glaise". Il ne doit pas hésiter à se faire accompagner (des mouvements tels que le Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprises sont précieux par exemple), et aider... surtout quant il doute. Le doute fait partie de l'entreprise !