author Publié par De Chocqueuse Mon, 23 Oct 2006 16:02:02 GMT

Chez entreprise-facile.com nous sommes très connectés. Nous aimons aussi la musique. Nous aimons découvrir de nouveaux artistes.

C'est notamment le cas lorsque ceux-ci partagent notre philospohie, comme OK GO. Ce groupe de musique punk rock suédois, que j'ai découvert il y a peu est moins enthousiasment, d'ailleurs, par sa musique que par ses clips. Sur la musique les avis peuvent diverger. Les clips, en revanche, sont tous très drôles et super accrocheurs. Visuellement captivants, on voit les musiciens du groupe, des dandys excentriques mais visiblement encore en quête d'un convergence stylistique, se livrer à des corégraphies improbables dans leur jardin, sur les tapis de running d'une sale de sport ou faire sauter le mobilier de leur ancien appartement.

J'ai essayé, je n'arrive pas à décrocher à chaque fois que je vois un de leurs clips. Mais contrairement à la plupart des clips actuels, dont le prix ce chiffre souvent en millions de dollars, ces clips n'ont coûté quasiment rien à produire. Or ils sont tous aussi attirants visuellement que d'autres clips réalisés avec beaucoup plus de moyens. De là on peut tirer un certain nombre d'enseignments: - Avec les technologies actuelles qualité de réalisation et diffusion massive d'un bien ou service sont à la porté de tous. - Ceux qui savent s'approprier ces technologies pour concrétiser des concepts innovants peuvent, avec de bonnes idées et peu de moyens, realiser des oeuvres rapidement incontournables. - Dans la musique comme ailleurs, le succès s'offre à ceux qui font l'effort de décortiquer le fonctionnement d'un marché ou système et d'en repenser les fondements pour proposer une offre différente et attirante.

entreprise-facile.com n'a pas l'ambition de devenir une figure emblématique de la scène pop-rock. Mais nous avons bien l'intention d'utiliser ces enseignements pour devenir une star de la création d'entreprise.

Rejoignez notre bande.


author Publié par De Chocqueuse Wed, 18 Oct 2006 17:43:40 GMT

Ici, chez entreprise-facile.com, nous ne cessons jamais de nous former pour être en mesure de fournir le meilleur service possible. En ce qui me concerne, j’écoute beaucoup ces derniers tems l’un des cours audio de Brian Tracy – en anglais, malheureusement ces programmes audio n’ont pas encore été traduits en français.

Celui que j’écoute en ce moment s’appelle « La Psychologie de la vente ». C’est une présentation remarquable de clarté et de bon sens. Ce cours date du milieu des année 80, à une époque où les PC commençaient juste à se répandre dans les entreprises américaines. Un des passages du cours m’a particulièrement marqué. Je vous le cite ici :

« La plupart des personnes qui cherchent à vendre des PC aux chefs d’entreprise le font de manière inadéquate. Ils cherchent à vendre une puissance de calcul, un truc qui va sortir des états financiers, du calcul de couverture, des estimations de risque etc. Nous, dirigeants de petites entreprises, n’avons pas besoin de puissance de calcul ou autres systèmes sophistiqués. Ce que nous voulons c’est un système capable de gérer une relation simple avec nos clients, une comptabilité basique, de gérer les factures, les payements, des bilans mensuels etc. »

Et il continue : « La raison pour laquelle, en fin de compte, nous achetons des PC, c’est parce qu’ils nous permettent de réaliser des économies en termes de travail administratif et d’augmenter notre productivité. »

Un raisonnement simple et juste, auquel entreprise-facile.com essaie de se conformer.


author Publié par De Chocqueuse Wed, 18 Oct 2006 08:03:34 GMT

Nous sortons du Salon des Micro-Entreprises, qui a eu lieu du 10 au 12 octobre. C’est pour nous un premier test grandeur réelle de la qualité des services que nous proposons, et du projet, de manière générale.

Ce salon nous a réservé de nombreuses surprises bonnes et mauvaises. Notre stand était un petit coin perdu dans une ruche de 144 exposants. Noyé dans la multitude des cabinets de conseil et des créateurs de site web, notre stand était en plus très peu accessible, au coin d’une série de stands où le chaland hésitait à s’engager. Pour finir, notre stand était masqué par un poteau, qui empêchait les visiteurs de nous remarquer.

Notre situation était assez différente de celle d’exposants plus importants dont les installations luxueuses m’ont laissé assez sceptique. C’est notamment le cas des administrations et des services sociaux – l’ASSEDIC, le RSI et même les impôts – dont je me demande ce qu’ils faisaient dans ce salon. La publicité, pour ces organismes auxquels, en tant que créateurs ou chefs d’entreprises, nous ne pouvons pas nous soustraire, est-elle vraiment utile ? En tant que particulier, je sais que je préférerais que les sommes investies pour le salon le soient pour améliorer leurs services, ou du moins, permettre de mieux expliquer leurs services sur le web. Comme ça, je n’aurai pas besoin d’écrire de longs articles de guide sur entreprise-facile.com.

Une bonne surprise, en revanche, a été l’accueil qui a été réservé à notre site. Tous ceux qui se sont arrêtés pour voir le site se sont montrés intéressés, voire enthousiastes par le site et ces services. Ce bon accueil, et la bonne humeur de nos voisins, ont sans doute été ce qui nous a permis de tenir trois jours dans un environnement hostile, debout dans le bruit et avec une température proche des 35° en costume.

Ce salon a finalement été l’occasion de rencontres et d’idées qui donneront peut-être de nouveaux services que vous verrez bientôt sur le site.

A bientôt.


author Publié par incwo Sat, 14 Oct 2006 08:24:51 GMT

On a pris l'habitude de l'appeler Steve, son nom complet c'est Steve Jobs. Nous aimons Steve Jobs, pour son parcours, pour l'innovation qu'il a apporté au marché, pour sa pensée différente, pour sa vision. Parce que sans lui on travaillerait tous sur PC, il n'y aurait pas d'alternative, pas de Mac. Parce que nous avons le sentiment que dans son approche économique il apporte un élément qui manque parfois: le sens, une vraie raison pour faire les choses. Parce que nous nous souvenons d'une conférence de présentation de produits, qu'il a terminée par un silence de 30 secondes, suivi par un énigmatique mais convaincu "This is why, we do what we do", suivi par un autre silence de 30 secondes. Moment rare dans le monde économique, où l'assistance était partagée et ne savait comment réagir.

Nous aimerions partager aujourd'hui avec vous un discours de Steve Jobs lors d'une séance inaugurale à l'Université de Stanford, à Palo Alto, en Californie. Dans ce lieu, creuset de l'innovation informatique de la fin des années 70, Steve Jobs décrit trois expériences qui ont façonné sa vie pour le meilleur : il a quitté le collège, il s'est fait licencier d'Apple, et on lui a diagnostiqué un cancer incurable.

C'est le fondateur et président d'Apple et de Pixar, qui recommande aux étudiants de Stanford de suivre leur passion, leur intuition, que cela les mènera sur le meilleur chemin. Qu'ils pourront relier les points de leur vie en regardant vers le passé, et pas en regardant vers le futur.

La vidéo, 15 minutes en anglais
Le texte, en anglais
Le texte, en français

Pour finir, cette publicité, réalisée lors du retour de Steve Jobs chez Apple, suite au rachat de NeXT par Apple, la société qu'il avait fondée après avoir été licencié d'Apple avec fracas.

Bon week-end à tous !


author Publié par De Chocqueuse Tue, 10 Oct 2006 08:17:43 GMT

J’ai été hier au Salon de l’Automobile de Paris. C’est toujours un plaisir de découvrir les derniers modèles des constructeurs. Ce n’est pas seulement les dernières avancées techniques qui sont exposées là, c’est avant tout le résultat d’années d’effort de la part d’équipes dévouées. Certains modèles m’ont séduit, d’autres m’ont surpris, comme les Venturi, une petite marque française, certains m’ont laissé indifférent.

Mais la plus grande attraction du salon, c’est indiscutablement les prototypes. Ces véhicules sont souvent construits en un temps record – généralement moins d’un an – par des équipes dédiées ; ils ont un design ou des fonctionnalités étonnantes. Mais, si attirants qu’ils soient, ces véhicules ne sont généralement pas commercialisés par les constructeurs. En effet, quand ils les conçoivent, les designers ne s’embarrassent pas des contraintes imposés aux véhicules commerciaux, notamment en termes de pollution … Les visiteurs alléchés ne pourront donc jamais acquérir les engins qui les ont fait rêver. Il faut attendre plusieurs années pour que les modèles imaginés avec un génie certain soient produits de manière industrielle.

Au cours de cette visite, j’ai beaucoup pensé au lancement d’entreprise-facile.com, au Salon de la Micro-Entreprise où nous serons présents dès demain, et aux parallèles qu’on peut envisager entre les deux. J’ai l’impression que nous lançons un prototype, un bolide jamais vu et dont nous sommes convaincus qu’il plaira à beaucoup. Mais, à la différence des constructeurs automobiles, nous nous sommes donné les moyens de le modifier sur place pour que nos visiteurs puissent repartir avec à la fin de leur visite, qu’il soit adapté à toutes les normes et que nous puissions leur livrer avec les options qu’ils souhaitent, dans un minimum de temps. C’est le genre de prouesse qu’on ne peut accomplir que dans un univers virtuel, un peu comme dans le stand de Bridgestone, à condition que les concepts fondateurs soient bons.

Et nous croyons vraiment en leur valeur.

Bienvenue chez vous.


author Publié par incwo Sat, 07 Oct 2006 09:31:25 GMT

Lorsque la créativité rencontre la réalité


author Publié par incwo Wed, 04 Oct 2006 20:44:59 GMT

Un de nos objectifs pour entreprise-facile.com est que le service soit simple à utiliser. Cela passe par une réflexion et un travail sur les mots, et nous sommes prêts à remettre en cause ces choix si l'observation des testeurs qui utilisent le site nous pousse à le faire.

Un autre choix, plus difficile à faire, passe par des prises de position sur des choix d'interface utilisateur. Bien que l'envie nous pousse à proposer des outils riches et complet, nous nous contraignons à réduire leur richesse, pour augmenter leur simplicité, et donc le nombre de personnes qui pourront en profiter.

A titre d'exemple : la numérotation des factures. Avec la première version d'entreprise-facile.com, il n'est pas possible de choisir le numéro de sa facture; nous imposons un numéro, selon une règle éprouvée. C'est moins de liberté pour le client, mais, nous en sommes convaincus, plus d'accessibilité. Nous sommes attentifs aux retours et aux demandes, pour remettre en cause certains choix qui seraient trop fermés.


author Publié par incwo Tue, 26 Sep 2006 17:27:03 GMT

Bienvenue chez nous, bienvenue chez vous ! Nous avons lancé l'aventure entreprise-facile.com il y a presque trois mois maintenant. Une équipe a été chargée de l'étude de marché, une autre du marketing, et une autre enfin du développement informatique. Notre objectif est de sortir une version beta de nos services début octobre.

C'est un cycle de lancement de produit plutôt court pour une société qui démarre. C'est voulu, car notre conviction est qu'il est important pour l'entrepreneur de rencontrer son marché au plus tôt. Cela permet de répondre à la question "est-ce que ma proposition de valeur est intéressante pour le marché ?".

Pourquoi répondre rapidement à cette question ? C'est très simple : tant que l'on n'a pas de réponse positive, les dépenses s'accumulent chaque mois, et les besoin de trésorerie pour financer la société en démarrage aussi.

Ainsi, nous nous engageons à adapter les services d'entreprise-facile.com au mieux et le plus rapidement possible par rapport à vos demandes. C'est réellement dans cette optique que nous avons pensé le produit : la sortie se fait en version beta, avec une version minimale des fonctions, pour que vous puissiez nous donner vos impressions et les directions d'amélioration.

Donc, bienvenue chez vous.


Older posts: 1 ... 133 134 135