author Publié par incwo2 Sun, 10 Feb 2008 23:46:00 GMT

David Marchesson est développeur et webdesigner. Il a crée, en freelance, sa société spécialisée dans la conception de sites web et applications Internet, il y a un peu plus de 6 mois. A cette occasion , il s'est prêté au jeu de l'interview pour notre rubrique "la vie des entrepreneurs" et vous invite à retrouver la suite de ses aventures sur son blog eclaireur.net !

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer votre société ? En quelques mots, quel est le concept de votre entreprise ?

L'envie d'entreprendre est venue assez rapidement après deux années de travail en Agence Web. Je voyais beaucoup de jeunes créer leur société. Mais j'ai dû attendre près de 9 ans d'expérience avant de me lancer. La motivation est due en grande partie à l'indépendance qu'elle permet, la liberté de mouvement et le fait de pouvoir travailler sur de gros projets en collaboration avec d'autres professionnels freelances ou employés au sein de société.

Mon activité se résume par la création de sites ou d'applications internet à forte valeur ajoutée. Je travaille également sur l'accessibilité et les nouvelles normes liés au développement. En amont du développement du projet, je m'efforce de conseiller au mieux mes clients afin de leur donner les moyens pour une stratégie internet efficace.

2/ Pourquoi avoir choisi le statut de Freelance ? quels avantages et quels inconvénients en avez-vous perçu ?

Le statut de freelance donne la possibilité de travailler sur des projets innovants, d'être constamment confronté à de nouvelles problématiques à résoudre. On découvre toujours de nouveaux univers et c'est très motivant pour les personnes comme moi qui n'aiment pas tourner en rond. Les inconvénients sont le paiement des factures, la gestion du temps et une certaine pression. En effet contrairement au salaire qui tombe à date fixe, la facturation sur des projets peut s'étendre sur plusieurs mois. Après il faut bien savoir gérer son temps afin de ne pas se perdre (surtout quand on jongle avec plusieurs projets). Enfin certains clients peuvent exercer une pression. Car le statut de freelance, contrairement à celui d'une société, donne l'impression aux clients d'une flexibilité maximale. Et cette flexibilité nous fait travailler les soirées et les week-ends.

3/ Après 6 mois d'activité quel est votre premier bilan ?

Le bilan des 6 mois est plutôt positif, j'apprends tous les jours de nouvelles façons de mieux m'organiser afin d'être encore plus productif dans mon travail. Je reste très satisfait de la tournure des évènements, je crois que je n'ai jamais eu autant d'opportunités de travailler sur des projets qui me tiennent à coeur. Il est clair qu'il faut souvent choisir entre plusieurs projets et je considère le fait de pouvoir travailler de façon indépendante comme une chance. Je m'efforce de terminer les projets assez rapidement, en revanche j'ai l'impression que plus on réalise vite plus on nous en demande.

4/ Quelles sont actuellement vos principales préoccupations et vos projets/objectifs dans le cadre du développement de votre entreprise ?

Quand on travaille sur le web, on se rend compte que toutes les branches sont remplies de spécialistes. Je pense que l'orientation que je vais prendre sur les projets pour l'année 2008 sera une spécialisation sur les applications web ; en d'autres termes répondre à des problématiques spécifiques à l'aide d'applications internet (widget, RIA, RDA...). Sinon il me reste encore beaucoup de projets dans les placards, je vais essayer d'en mettre un ou deux sur pieds cette année.

5/ Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées dans le cadre du lancement de votre activité ? Comment les avez-vous résolues ?

J'ai longuement réfléchi à l'idée de me lancer, donc j'avais mis de l'argent de coté pour pouvoir assurer les dépenses mensuelles. Car l'argent n'est jamais un problème du moment où les ressources sont suffisantes mais d'un autre coté, cela peut rapidement devenir le gros problème quand on part sur de longs projets personnels. Après j'avais commencé mon activité bien avant de m'inscrire à L'URSSAF (quand j'étais encore salarié), ce qui donne un bon élan pour le départ et permet de ne pas chercher ses premiers clients lors des premiers mois de freelance.

6/ Quels conseils donneriez-vous à un créateur qui souhaite lancer son activité ?

Bien réfléchir avant de se lancer. On n'a pas idée de tout ce que cela implique. Je n'ai pas envie de dire que la vie tourne autour du travail mais il s'agit bel et bien d'un changement important. Il faut bien voir tous les cotés avant de se décider, pour mettre toutes les chances de son coté. Mais surtout pour que les gens qui vous rencontrent et qui souhaitent travailler avec vous, ne ressentent aucune hésitation de votre part. Je pense qu'il faut être confiant de ses qualités et transparent avec soi-même et les clients pour éviter de se retrouver sur un projet hasardeux ou impossible à réaliser.

Wilson Churchill disait que la seule intelligence résidait dans le fait de savoir extirper la part de vérité dans l'information, quelle soit approximative ou conflictuelle. Depuis que je suis à mon compte je vais toujours au bout des choses, je pense que c'est dû en partie à mon extrême curiosité. Si je devais donner un seul conseil à un futur entrepreneur : idée novatrice, collaborateurs fiables et compétents et un bon comptable/gestionnaire sont les clés d'un bon départ. Après ce n'est que du travail, mais quand on aime on ne compte pas...